Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

ESET contribue au 1er volet du kit de sensibilisation du dispositif cybermalveillance.gouv.fr

ESET a été retenu fin 2017 pour intégrer le Groupement d’Intérêt Public Action contre la cyber-malveillance (GIP ACYMA), une structure qui permet l’implication opérationnelle et financière d’acteurs publics et privés. Il participe depuis, au sein du collège  » offreurs de solutions et de services », à toutes les actions d’assistance technique aux victimes et de sensibilisation aux règles d’hygiène informatique. Il partage également le résultat de ses recherches afin de créer un observatoire des menaces et permettre de les anticiper.

Le premier volet du kit du dispositif national, publié ce jeudi 14 juin 2018,
vise à sensibiliser aux questions de sécurité du numérique, à partager les bonnes pratiques dans les usages personnels et à améliorer les usages dans le cadre professionnel. Distribués sous une licence libre, les contenus de ce kit ont été pensés pour être utilisés directement, pour servir de supports à des actions de formation ou pour être intégrés à des initiatives existantes ou à créer.
L’apport d’ESET sur le thème de la sécurité des usages professionnels et privés
Ce premier volet aborde quatre thèmes : l’hameçonnage, la gestion des mots de passe, la sécurisation des appareils mobiles et la sécurité des usages professionnels et privés. C’est sur ce dernier que s’est positionné ESET.

Benoît Grunenwald, Directeur des Opérations chez ESET commente :  » Notre implication dans ce dispositif lancé par le gouvernement est en accord direct avec la conviction que nous défendons : aucune solution de cyber-sécurité, aussi performante soit elle, ne peut supprimer les risques. Il faut avant tout agir sur les comportements des utilisateurs particuliers ou professionnels en les sensibilisant aux dangers réels mais souvent méconnus que peuvent induire des pratiques imprudentes. Celles-ci sont parfois tout à fait involontaires et de bonne foi : prenons, par exemple, le cas d’un cadre qui alors qu’il est en vacances utilise son ordinateur personnel pour traiter des données de l’entreprise dans un environnement moins sécurisé. Si l’intention est louable, le risque d’un défaut de protection est réel. ESET mobilise son réseau national de 3 500 partenaires pour accompagner les victimes et s’appuiera également sur l’expertise de ses 500 chercheurs pour lutter contre les actes de cyber-malveillance.

Nous avons fait le choix d’apporter notre expertise, nos compétences et celles de nos 3000 revendeurs intervenant sur le territoire français dans le groupe de travail dédié à la sécurité des usages privés et professionnels. Ainsi, nous contribuerons à accompagner les entreprises et plus particulièrement les PME dans la mise en œuvre de bonnes pratiques pour lutter contre la cybercriminalité tout en aidant nos partenaires locaux à les promouvoir auprès des particuliers. »
Chaque thème du kit est décliné en différents supports : vidéos, mémos, fiches pratiques et fiches  » réflexe », qui s’adressent à tous quel que soit le niveau de connaissance en sécurité du numérique.

Télécharger le 1er volet : www.cybermalveillance.gouv.f…
S’inscrire pour recevoir le second volet : www.cybermalveillance.gouv.f…

Source:: Global Security Mag

Intrusio

Trop curieux pour ne pas le faire, trop honnête pour ne pas le dire.