Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

82 % des entreprises modifient leur stratégie de protection de marque pour faire face aux cybermenaces

La majorité des entreprises vont modifier leur stratégie de protection de marque afin de prendre en compte de nouvelles cybermenaces et fraudes l’an prochain, selon une nouvelle étude de MarkMonitor. En outre, 72 % d’entre elles indiquent que la protection de marque fait l’objet d’un surcroît d’attention en leur sein sous l’effet des cybermenaces.

Cette étude a été réalisée, dans cinq pays, auprès de décideurs marketing de divers secteurs.

Plus la moitié des participants à l’enquête voient dans les dangers du Dark Web un risque pour leur entreprise et 69 % estiment que les cybermenaces influent sur leur stratégie en matière de noms de domaine.

L’étude révèle que le rôle de la protection de marque évolue : pour 46 % des marques, celle-ci fera davantage intervenir la direction de l’entreprise tandis que, pour une proportion identique d’entre elles, elle nécessitera davantage d’implication des équipes informatiques et de sécurité.

 » Il s’agit d’un grand pas en avant pour la protection des marques en ligne, d’autant que près de deux tiers des participants pensent que le nombre des violations a augmenté l’an passé », commente Chrissie Jamieson, VP Marketing de MarkMonitor.  » Le fait est que la protection de marque suscite un regain d’attention au sein des entreprises car les menaces pour leur réputation, leur clientèle et leurs résultats financiers se multiplient, et ce à des niveaux record. »

 » Si l’on y ajoute le développement rapide des cybermenaces, les marques sont conscientes que le paysage évolue et qu’il leur faut trouver les moyens les plus efficaces de se protéger elles-mêmes, ainsi que leurs clients ; trois possibilités s’offrent à elles pour se protéger : des technologies, un partenariat avec un spécialiste de la protection de marque, le recrutement de personnel compétent, ou la combinaison de ces trois solutions. »

Les marques ne se préoccupent pas seulement du présent : au cours des cinq prochaines années, leurs budgets dans le domaine de la protection de marque seront principalement consacrés au recrutement de personnel compétent, à la sauvegarde de leurs noms de domaine et de leur propriété intellectuelle, à la lutte contre le phishing et le piratage, ainsi qu’à la mise en œuvre de nouvelles technologies spécialisées. Parmi les nouvelles technologies qu’elles prévoient d’incorporer dans leur stratégie de protection de marque : l’intelligence artificielle (39%), le big data (37%) et le machine learning (33%).

L’enquête commandée par MarkMonitor a été réalisée par le cabinet d’étude de marché indépendant Vitreous World auprès de 600 décideurs marketing au Royaume-Uni., aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie et en France.

Source:: Global Security Mag

Intrusio

Trop curieux pour ne pas le faire, trop honnête pour ne pas le dire.