Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

31 mars 2019 : pour la Journée mondiale de la sauvegarde des données, pensez à protéger votre capital numérique !

Si les données sont devenues la nouvelle mine d’or des entreprises, bon nombre d’entre elles ne les protègent pas encore à leur juste valeur.

Plus d’un millier de téléphones mobiles et d’ordinateurs portables sont perdus ou volés chaque jour. Ces équipements contiennent des informations sensibles liées à la propriété intellectuelle, à des clients et des employés, ainsi que des informations essentielles à l’activité de l’entreprise. Dans de nombreux cas, ces données n’ont jamais été sauvegardées, ce qui signifie qu’elles ont disparu à jamais.

Le 31 mars, Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques, est l’occasion de rappeler l’importance de la sauvegarde des données. Les entreprises devraient également profiter de l’occasion pour désencombrer leurs données numériques et éduquer leurs employés sur les meilleures pratiques en matière de classification.

Voici 5 conseils aux entreprises pour reprendre efficacement le contrôle de leurs données :

1. Sauvegarder régulièrement : la mise en place d’un calendrier régulier pour faire des copies multiples des données peut sembler évidente, mais c’est une étape que de nombreuses entreprises oublient de faire. Dans le cas d’une perte de données, d’une panne matérielle ou d’une attaque rançongiciel, il est important que l’entreprise soit protégée et continue à fonctionner avec un minimum de perturbations.

2. Appliquer la protection des données à toutes les charges de travail : les données augmentent rapidement et sont de plus en plus fragmentées dans le cloud, les environnements virtuels et les plateformes d’applications. Une protection unifiée des données est l’unique moyen pour votre service informatique de fournir les niveaux de service requis tout en limitant les coûts et les risques, que les données soient stockées sur site ou dans le cloud.

3. Isoler vos sauvegardes : il est important que la technologie que vous utilisez pour stocker les données de sauvegarde ne soit pas directement intégrée à votre réseau, particulièrement en cas d’attaque rançongiciel. Le cloud public est fiable et rentable à mettre en place, il est également très facile à adapter en fonction du développement et de l’évolution de votre entreprise.

4. La fameuse règle 3-2-1 : conservez au moins trois copies de vos données, sur deux périphériques distincts, avec au minimum une copie hors site.

5. Tester votre processus de récupération : en organisant régulièrement des exercices de récupération après sinistre, vous vous assurez que les employés connaissent bien les processus de récupération des données dont ils ont besoin. Il peut s’agir de juste vérifier qu’il est possible de récupérer un fichier et qu’il est bien identique à l’original, ou de manière plus complète qu’un site secondaire est bien mis en service si le site principal tombe en panne.

Source:: Global Security Mag

Text Widget

Aliquam ut tellus ligula. Nam blandit massa nec neque rutrum a euismod t ellus ultricies! Phasellus nulla tellus, fringilla quis tristique ornare, condi mentum non erat. Aliquam congue or nare varius.